Évasion à Swakopmund, une ville côtière de la Namibie

namibie

Si certaines personnes préfèrent commencer leur tour en Namibie par Windhoek, c’est parce qu’elles aiment les douces balades ponctuées de multiples arrêts dans les boutiques, le marché artisanal et les monuments historiques. D’autres, par contre, sont attirées par Swakopmund, la plus immense ville côtière et non moins la principale station balnéaire de la Namibie.

Cet endroit porte encore les traces du passé, puisque la plupart des belles bâtisses héritent d’une architecture coloniale. Cela n’est pas sans conséquence, car ce style européen crée un contraste important sur la cité qui se trouve aux portes du désert du Namib. Malgré tout, Swakopmund attire autant les touristes locaux que ceux en provenance des quatre coins de l’univers. Ce n’est pas étonnant, étant donné que les activités à y faire sont intarissables.

Kayak avec les otaries à Swakopmund

Après avoir admiré l’architecture germanique de Swakopmund, les aventuriers prendront la direction du port de WalvisBay. Ils voyageront à bord d’un bateau de pêche, d’un catamaran ou d’un navire à passagers quelconque. Peu importe l’embarcation choisie, l’important est de pouvoir contempler les phoques en train de surfer sur les vagues de la mer ou de se prélasser au soleil. L’œil aux aguets, les croisiéristes guetteront des dauphins, des baleines et des poissons-lune, tout en s’attendant à voir surgir un chacal à la recherche d’un festin sur la plage. Sur le pont, les excursionnistes assisteront aux spectaculaires va-et-vient des cormorans, des damaracées et des flamants volants en quête de nourriture dans les eaux calmes de la lagune.

Qu’il fasse soleil ou qu’il brume, les opportunités photographiques sont nombreuses, avec les canots et les esquifs amarrés sur l’embarcadère en toile de fond. Tout cela engendrera des souvenirs uniques de ces vacances en Namibie. Mais pour faire de ce séjour un moment inoubliable, les globe-trotters enfileront un pantalon et un K-way, prêts à affronter le vent et les houles. Après une heure et demie de kayak sur le lagon, ils apercevront au loin une colonie d’otaries. Sans crainte, ces incroyables animauxnagent et plongent à côté du canoë, jouant même avec les pagaies.Ces instants ludiques, partagés avec ces curieux et joyeux mammifères marins, resteront longtemps dans les pensées des routardsgoûtant chaque minute vécue dans le monde naturel qui les entoure.

Circulation à Swakopmund

Pour se rendre à Swakopmund, il est judicieux pour les voyageurs d’emprunter la route de Windhoek, notamment la B2. Le trajet peut durer entre 4 à 5 heures. Une fois sur place, ils ne manqueront pas les sites suivants : le Prinzessin Rupprecht Heim sur Lazarett St, l’auberge de jeunesse, la Woermann Haus (1905), l’Église luthérienne datant de 1911 sur Post Street, les édifices de la Kaiser Wilhelm Straße, aujourd’hui Sam Nujoma Avenue, etc.Comme la ville est assez petite, le tour de ces lieux chargés d’histoire pourra s’effectuer à pied. Sinon, ils recourront aux services d’un taxi qui les emmènera où ils veulent. De plus, c’est la solution la plus pratique, vu l’inexistence de transport public.Néanmoins, pour aller à WalvisBay, une liaison ferroviaire entre Windhoek et Swakopmund est disponible. Les voyageurs n’auront qu’à bourlinguer en train de nuit quotidiens auf en fin de semaine.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


2 × trois =